L’équipe pédagogique

Keyvane Alinaghi
Artiste et designer interactif (Lille).
Après une formation en informatique et réseaux, il s’intéresse plus spécifiquement à la création d’images par ordinateur et à la composition de musique électroacoustique. Il développe des installations interactives traitant le son et l’image en temps réel, et réalise des interfaces ergonomiques de contrôle pour le traitement sonore lors de performances live. Après un post-diplôme en cycle de recherche à l’ENSAD Paris, il participe en 2009, en tant qu’ingénieur d’étude, au projet « Praticable » de l’Agence Nationale de la Recherche. En parallèle de son enseignement, il diffuse régulièrement ses projets web, ses pièces et ses performances, toutes basées sur une problématique de lecture, de lisibilité du dispositif interactif.
http://keyvane.fr

Diane Boivin
Graphiste-typographe (Paris).
Au sein du studio de graphisme Stéréo-buro (avec Silvia Dore), elle expérimente la typographie sous sa forme dessinée (fonte de caractères), éditoriale (mise-en-page) et spatiale (signalétique). Elle collabore avec des artistes, graphistes et auteurs : l’exposition « Chaperon Rogue » (Une saison graphique, Le Havre, 2014) est une réflexion sur les liens entre dessin typographique et littérature, le spécimen « Meii »publié dans la revue Avant/Après (Les Rencontres de Lure, 2015) montre une typographie malléable, l’édition jeunesse « Bric à brac magique » (Le Seuil, 2016) conçue avec Lysiane Bollenbach propose une expérimentation formelle et plastique autour de la lecture progressive et active s’adressant au très jeunes lecteurs.
https://stereo-buro.com

Christine Bouvier
Plasticienne (Jouy-le-Moutier).
Diplômée de l’École supérieure des beaux-arts de Paris (1986). Sa pratique artistique, sous-tendue par des recherches autour des notions de temps, de mémoire et d’image, prend principalement appui sur l’usage du dessin, de la gravure et de la photographie. Son travail a été présenté en France et à l’étranger : Allemagne, Canada, Japon, Corée… Ses multiples expérimentations des techniques de gravure nourrissent sa pédagogie ouverte et généreuse.
https://christine-bouvier.com

Jean-Baptiste Bourgois
Illustrateur (Arras).
Il dessine et écrit pour la littérature jeunesse, le roman graphique ou le roman illustré. Ses ouvrages figurent aux catalogues de plusieurs maisons d’édition : Hélium, Sarbacane, Le Lézard Noir, Fantagraphics. Il sera éternellement admiratif de Roland Topor, R.O.Blechman, Saul Steinberg, Tove Jansson, Blutch, Roman Cieslewicz, Henryk Tomaszewski…
https://jbbourgois.fr/

David Braillon
Graphiste, designer indépendant (Cambrai).
Diplômé de l’École Supérieure d’Art et de Design d’Amiens, il enseigne le design graphique et la typographie. Il a travaillé plusieurs années avec des institutions culturelles, comme La Cité Internationale de la Dentelle de Calais, l’Historial de la Grande Guerre de Péronne ou le service du patrimoine de Cambrai pour lesquelles il a réalisé des scénographies et les communications visuelles d’expositions. Au travers de ces commandes, il réalise le passage de l’énonciation du concept à la réalisation d’un projet, de manière créative, tout en répondant à un cahier des charges précis. Son fort intérêt pour la technique lui permet d’encadrer des ateliers insolites de fabrication (objets, matériaux, espaces).
http://d.braillon.free.fr

Catherine Chevalier
Critique d’art et éditrice, directrice de collection pour Les presses du réel (Paris).
Après une thèse de doctorat en sciences de l’information et de la communication, elle devient co-fondatrice et éditrice en chef de la revue MAY (2009-présent). Elle a publié dans les revues Texte zur Kunst, Parkett, Revue 04, May et des catalogues monographiques d’artistes (Heimo Zobernig, Michael Krebber, Stephen Willats, Wade Guyton, Jana Euler…). Co-directrice d’une anthologie de la revue Texte zur Kunst (1990-98) (les presses du réel, 2010), elle mène actuellement une recherche sur les écrits d’artistes de la scène de Cologne et leur influence sur la critique d’art américaine. Professeure invitée au work.master de la HEAD Genève de 2012 à 2018, séjour de recherche à Columbia University de 2017 à 2019.
https://www.mayrevue.com

Romain Descours
Plasticien (Lille).
Il utilise pour la première fois les fonctions d’enregistrement d’un caméscope à l’École Supérieure d’Art et de Design de Saint-Étienne. Glaneur de sons et d’images en mouvement, il filme là où il a l’occasion d’aller. Il envisage la vidéo comme un matériau propice à l’élaboration d’écritures filmiques qu’il nomme des cinépoésies. Il est aussi auteur de plusieurs courts métrages d’animation, de carnets de voyages et autres films déambulatoires… qui ont transité par de nombreux festivals. Il accompagne les étudiants dans l’élaboration de leurs objets filmiques.
https://romaindescours.net/

Brice Domingues
Designer graphique (Paris).
Après un cursus universitaire en audiovisuel et information-communication, il s’intéresse au potentiel narratif que véhiculent les formes graphiques, notamment au travers de la question du montage. Sa production allie intertextualité et principe d’adaptation, en regard des méthodes de médiation issues du langage cinéma. Il explore les relations que le design graphique entretient avec d’autres pratiques artistiques. Il crée le studio de design graphique officeabc (avec Catherine Guiral) dans le cadre duquel ils conçoivent tous deux de nombreuses publications pour le Signe, Useless Magasine New York, T&P Publishing, Ens Cachan, Les laboratoires d’Aubervilliers entre autres. Il est co-commissaire d’une exposition autour du travail de Pierre Faucheux pour le Nouveau Festival 2013 au Centre Pompidou et il co-fonde l’agence du doute (avec Catherine Guiral et Jérôme Dupeyrat).
http://www.officeabc.cc
http://agencedudoute.org

Etienne Dubois
Photographe et directeur artistique (St-André-lez-Lille).
Il a étudié la communication graphique et l’environnement à l’Ersep de Lille et a obtenu un DNSEP option graphisme (1983). A l’Ésac, il crée en 1984 la section photographie et nouvelles technologies. Il a collaboré avec différentes agences de communication ainsi qu’avec des publications informatiques. Il associe des pratiques diverses (calligraphie chinoise, reliure et fabrication de boîtes) à la photographie qui reste son sujet de recherche privilégié. Une aide à la création en 2006 lui a permis de développer une recherche actuelle sur la photographie sans objectif.
https://etiennedubois.myportfolio.com

Gilles Dupuis
Graphiste (Cambrai).
Il a eu envie de faire du design graphique en découvrant les affiches de Roman Cieslewicz et de Grapus lors de ses études en art. Depuis, il travaille essentiellement pour le secteur culturel. Il crée régulièrement des images, entre autres en réaction à l’actualité et dernièrement, il explore — avec appétit — une forme de collage numérique. Cette approche lui permet de développer son vocabulaire plastique et d’expérimenter de nouvelles narrations. Le partage et la transmission du graphisme l’intéressent particulièrement. C’est d’ailleurs ce qu’il transmet quotidiennement à des étudiants en école d’art depuis une quinzaine d’années à travers des formats pédagogiques co-construits et renouvelés.
http://www.gillesdupuis.fr/

Virginie Flahaut
Designer graphique et illustratrice (Cambrai).
Elle est diplômée de l’école Supérieure d’Art de Cambrai (DNAP) et de l’université de Valenciennes (Master 1 Recherche et Master 2 Création et ingénierie numérique). Après avoir travaillé 7 ans en agence à Valenciennes, elle opère dorénavant comme plasticienne et designer graphique indépendante. Sa pratique artistique aborde des thèmes tels que la frontière entre l’homme et la machine, les neurosciences, le sommeil, la mémoire. Elle explore la gravure, la broderie, le tissage, la sculpture, et mêle ces techniques entre elles. Elle a récemment travaillé avec l’hôpital Jean Bernard de Valenciennes et pour Vinci Immobilier.

Stéphanie Mahieu
Docteure en anthropologie sociale (EHESS Paris 2003), conservatrice du patrimoine (INP 2013) et polyglotte (Bruxelles).
Elle a travaillé et enseigné dans une dizaine de pays européens, et a été chercheuse associée dans plusieurs instituts (Italie, Allemagne, Espagne). Ses recherches portent sur la recomposition du paysage religieux en Europe du Sud-Est (Roumanie, Hongrie, ex-Yougoslavie) ainsi que sur les pratiques religieuses des migrants roumains en Italie et en Espagne. Elle a été responsable du service des expositions au Musée Albert Kahn (Boulogne-Billancourt) et responsable des collections ethnologiques et de la Galerie des Dons au Musée de l’Histoire de l’Immigration à Paris. Elle compte parmi ses publications l’ouvrage co-dirigé avec Vlad Naumescu, Churches In-Between (2009); The Greek Catholic Churches in Postsocialist Europe, publié chez LIT (Berlin); et plus récemment l’article « La Pomana et autres objets de l’au-delà. Les offrandes funéraires roumaines au défi des migrations » (Strabic.fr, 2017).

Caroll Maréchal
Graphiste et chercheuse en sciences sociales (Nantes).
Après un DNA à l’ESAD de Reims en 2009, et un DNSEP en communication graphique de la HEAR de Strasbourg en 2011, elle obtient un Master Arts et Langages à l’EHESS (Paris 2016) pour lequel elle soutient un mémoire « La collection de design graphique du Mnam/Cci. Genèse et perspectives d’une collection fantomatique », sous la direction de Patricia Falguières. Elle est depuis doctorante sous la direction de Valérie Tesnière au Centre Maurice Halbwachs (EHESS, ENS, CNRS) au sein de l’équipe Enquêtes, Terrains, Théorie (ETT ). En janvier 2018, elle rejoint le Centre national des arts plastiques (Cnap) en tant que chargée de recherche, dans le cadre d’une Convention industrielle de formation par la recherche (Cifre) au sein du service design graphique. Parallèlement, elle enseigne et encadre des projets de recherche.

Thibaut Robin
Graphiste indépendant (Paris).
Titulaire d’un DSAA obtenu à l’ESAAB Nevers, il et a également effectué un séjour aux beaux-arts de Toulouse. En 2008, il rejoint l’atelier de Mathias Schweizer. Il s’associe ensuite un temps avec Sacha Léopold puis intègre finalement l’Atelier de Création Graphique aux côtés de Pierre Bernard. En 2014, il fonde avec Jérémy-Muratet Decker le label de musique électronique Slurp Records dont il assure les VJ sets et l’identité. Son travail de commande, essentiellement éditorial dans le secteur culturel, est nourri par une recherche transversale, incluant dessin, dessin de caractères typographiques, vidéo et workshops.
https://thibautrobin.com/

Mathias Schweizer
Graphiste (Paris).
Son travail graphique navigue constamment entre de multiples moyens d’expressions pour établir des liens entre ses pratiques de la vidéo, de la conception typographique, de l’image et de la musique notamment. Il collabore avec les Rencontres Chorégraphiques Internationales de Seine-Saint-Denis, le Credac d’Ivry-sur-Seine, le Frac des Pays de la Loire et les Galeries Lafayette pour le projet Antidote. Son travail fait l’objet de plusieurs publications et articles de presse (l’Hebdo, Bolero, en Suisse/ Étapes graphiques en France / IDEA au Japon, etc.)
http://www.weizer.ch

Bruno Souêtre
Graphiste (Cambrai).
Diplômé de l’Institut d’Arts Visuels à Orléans, il démarre son travail de commandes en graphisme dans le domaine culturel et institutionnel. Il a produit des affiches pour des événements culturels, développé l’identité visuelle de la Médiathèque de Roubaix de 2001 à 2014, du Labo de Cambrai, réalisé des illustrations pour la revue d’architecture suisse Tracés… Depuis plusieurs années, il intervient en étroite complicité avec le scénographe Éric Verrier sur des projets muséographiques qui leur permettent de développer une écriture aussi bien spatiale que graphique.
http://brunosouetre.net

Caroline Tron-Carroz
Docteure en histoire de l’art contemporain (Valenciennes).
Elle est également chercheuse associée à l’InTRu (Interactions, transferts et ruptures artistiques et culturels) à l’université François-Rabelais de Tours et membre du comité de rédaction d’exPosition, une revue scientifique francophone qui interroge les enjeux propres à la mise en exposition des oeuvres et objets d’art. Ses recherches, régulièrement présentées lors de colloques et de journées d’études, portent sur l’histoire de l’objet télévision dans le champ de l’art et sur les collectifs vidéo nord-américains des années 1970. Dernier ouvrage paru : La boîte télévisuelle. Le poste de télévision et les artistes (Ina Éditions).
http://www.revue-exposition.com

Fred Vaësen
Plasticien (Paris).
Diplômé de l’École supérieure d’art de Dunkerque (1991), sa pratique de l’art associe l’expérience réelle du nomadisme à différentes formes d’expressions plastiques telles que la vidéo, la photographie ou l’installation. Sa grammaire de base explore les questions liées à l’habitat primitif, l’imagerie érotique et la technologie du déplacement. Il a notamment exposé à Marseille (Vidéo-chroniques), Lausanne (Musée Cantonal), Barcelone (Galerie La Rosa Del Vietnam) ou Berlin (Galerie Mars). Il collabore et intervient régulièrement dans l’univers du cirque (La Compagnie Foraine Larue, le Cirque Électrique). Ses œuvres ont été acquises par le Fnac, des Frac, la ville de Paris, des musées des beaux-arts ainsi que des collections privées.
http://www.klang.fr/frederic-vaesen-work

Agnès Villette
Journaliste et artiste (Cherbourg).
Sa formation initiale est en Littérature Comparée, pour laquelle elle détient un Master et une Agrégation de Lettres Modernes. En Grande Bretagne, elle a enseigné dans plusieurs universités (Londres, Winchester ou Glasgow), ainsi qu’au Lycée Français de Londres. En tant que journaliste indépendante, elle contribue à plusieurs revues dont Citizen K, Dust, Wedemain. Après un récent Master en Art & Photography au London College of Communication (UAL), elle poursuit un PhD sur le paysage radioactif de La Hague dans le Cotentin comme doctorante à la Winchester School of Arts, University of Southampton (Grande Bretagne). En parallèle à sa recherche doctorale, elle travaille sur trois longs projets croisant photographie et littérature : Beta Bunker interrogeant l’héritage des bunkers de la Guerre Froide transformés en centres de données, L’Etranger de l’Espèce, un travail sur les insectes invasifs, abordés à partir de l’entomologie, des Humanités Environnementales et des Animal Studies, enfin, Landemer, un roman de non fiction sur un meurtre non élucidé pendant la Guerre Froide à Cherbourg. Elle enseigne la photographie et la culture visuelle.
http://www.agnesvillette.com

Mark Webster
Designer numérique (Amiens).
Autodidacte d’une pratique artistique en pleine émergence, le « computational design », il s’intéresse principalement à la conception et la fabrication d’outils personnels dans la création grâce au médium du code informatique. Il travaille sur des projets de recherches artistiques et graphiques et intervient régulièrement dans le cadre d’ateliers et de conférences autour des thèmes liés aux nouveaux médias et au design génératif. Toujours sensible à la transmission d’un savoir-faire, l’enseignement est une partie importante de son travail. Il enseigne parallèlement à l’Ésad d’Amiens.
https://mwebster.online
https://tools4rules.bitbucket.io